Les ingrédients cosmétiques les plus polluants, comment les éviter?

Nous sommes de plus en plus conscients que de nombreux ingrédients utilisés dans les cosmétiques sont nocifs pour notre santé, mais nous oublions souvent qu'ils sont non seulement toxiques pour nous mais aussi pour la planète. La plupart des ingrédients présents dans nos shampooings, savons, crèmes et maquillage ne sont pas facilement éliminés par les eaux usées, c'est pourquoi ils apparaissent généralement dans les écosystèmes aquatiques et marins où ils persistent pendant des années. Dans d'autres cas, comme les crèmes solaires, ces substances peuvent atteindre la mer directement en quantités importantes en raison de leur utilisation abondante dans les zones côtières pendant l'été.

Pour cette raison, la Fondation David Suzuki, un organisme canadien à but non lucratif voué à la protection de la nature, a créé il y a quelque temps la liste des 12 ingrédients cosmétiques les plus polluants de notre hygiène quotidienne. Il est connu sous le nom de Dirty Dozen et, selon la fondation, ils doivent être évités car ce sont des produits chimiques dangereux, non seulement pour notre santé, mais aussi pour l'environnement.

Ensuite, nous les expliquons un par un, afin que vous puissiez être plus attentif, et nous en ajoutons également deux de plus que chez Planthia, nous pensons également qu'il est essentiel d'éviter les microplastiques et les écrans solaires tels que l'oxybenzone et l'octinoxate.

BHA et BHT

Le butylhydroxyanisole (BHA) et le butylhydroxytoluène (BHT) sont des antioxydants synthétiques largement utilisés comme conservateurs utilisés dans les rouges à lèvres et les produits hydratants. De plus, on sait qu'une exposition à long terme à ces composés entraîne un risque de cancer. Les deux sont considérés comme des composés ayant un potentiel toxique pour l'environnement marin en raison de leur toxicité contre les organismes aquatiques et de leur potentiel de bioaccumulation.

Colorants et colorants dérivés du goudron de houille:

Il s'agit de la p-phénylènediamine et de tous les colorants identifiés par «CI» suivis d'un nombre à 5 chiffres. La P-phénylènediamine est très couramment utilisée dans les teintures capillaires, en particulier dans les couleurs foncées. Le goudron de houille est un dérivé du pétrole composé de divers produits chimiques et reconnu comme cancérigène, et les colorants sont souvent contaminés par de petites quantités de métaux lourds et d'aluminium.

DEA, DEA cocamide et DEA lauramide

La diéthanolamine (DEA) et ses ingrédients dérivés sont utilisés pour fabriquer des cosmétiques crémeux ou savonneux ou pour ajuster le pH. On les trouve dans les savons, les nettoyants et les shampooings. Certaines études menées en laboratoire ont montré que l'exposition à de fortes doses de DEA et de composés dérivés provoque un cancer du foie, et pourrait favoriser le développement d'un cancer de la peau et de la thyroïde. L'Agence danoise de protection de l'environnement classe le cocoamide DEA comme dangereux pour l'environnement en raison de sa toxicité aiguë pour les organismes aquatiques et de son potentiel de bioaccumulation.

Phtalate de dibutyle (Dibutylphtalate)

Le phtalate de dibutyle ou DBP est principalement utilisé dans les produits pour les ongles comme solvant pour les colorants et comme plastifiant qui empêche les vernis à ongles de devenir cassants. L'Union européenne classe le DBP comme étant susceptible de se comporter comme un perturbateur endocrinien, toxique pour la reproduction et très toxique pour les organismes aquatiques.

Conservateurs libérant du formaldéhyde

Il s'agit notamment de l'hydantoïne DMDM, de la diazolidinylurée, de l'imidazolidinylurée, de la méthénamine, du quaternium-15 et de l'hydroxyméthylglycinate de sodium. Ces composés libèrent lentement de petites quantités de formaldéhyde et sont largement utilisés comme conservateurs en raison de leur grand potentiel antimicrobien. Le formaldéhyde est un produit cancérigène connu qui présente un risque d'inhalation par les cosmétiques. Certains d'entre eux, comme la menthe et le quaternium-15, sont considérés comme dangereux en raison de leur persistance dans l'environnement.

Parabens

En raison de leurs propriétés bactéricides et fongicides, ils sont utilisés comme conservateurs dans les cosmétiques. Cependant, ces dernières années, de nombreuses marques les ont éliminés de leurs produits car ils pourraient fonctionner comme un perturbateur endocrinien, interférant avec les œstrogènes, favorisant l'apparition du cancer du sein. En raison de l'utilisation répandue de ces produits, ils ont également été trouvés dans l'environnement et on pense qu'ils pourraient avoir des effets négatifs sur les animaux marins.

Parfum parfum):

Le terme parfum ou parfum dans une liste d'ingrédients cosmétiques représente généralement un mélange complexe de dizaines de produits chimiques. Environ 3 000 produits chimiques sont utilisés comme parfums. Beaucoup de ces composés sont irritants, ils peuvent provoquer des allergies, des migraines ou même des symptômes d'asthme. Les muscs synthétiques sont souvent utilisés pour intensifier l'odeur de ces produits, ces produits sont particulièrement nocifs d'un point de vue écologique, car plusieurs d'entre eux sont classés comme persistants, bioaccumulables et toxiques.

PEG (polyéthylène glycol)

C'est un produit dérivé du pétrole qui est largement utilisé comme épaississant, solvant et hydratant pour améliorer la texture de nombreuses crèmes. Cela dépend du processus de fabrication, le polyéthylène glycol peut contenir du 1,4-dioxane, qui est classé comme cacinogène et persistant, car il se dégrade à peine et peut rester longtemps dans l'environnement. Cet ingrédient a été retrouvé dans certains produits qui se disaient «naturels» ou «biologiques» sans être certifiés..

Vaseline

Aussi appelée huile minérale (huile minérale) ou de paraffine, en raison de leur consistance huileuse, ils sont utilisés comme agents hydratants mais ce sont des produits pétroliers souvent contaminés par des hydrocarbures polyaromatiques (HAP) associés au développement du cancer.

Siloxanes

Ce sont des produits à base de silicone de bas poids moléculaire qui sont utilisés en cosmétique pour la sensation de douceur et d'hydratation qu'ils procurent. Deux des cyclotétrasiloxane (D4) et cyclopentasiloxane (D5) les plus largement utilisés se sont révélés toxiques, persistants et dotés d'un potentiel de bioaccumulation dans les organismes aquatiques. En outre, l'UE classe le D4 comme un perturbateur endocrinien et peut-être toxique pour la reproduction.

Laurylsulfate de sodium

C'est un produit tensioactif et détergent largement utilisé dans les shampooings, les dentifrices et les savons en général. Le plus gros problème avec ce produit est dû à son utilisation répandue et à sa solubilité dans l'eau qu'il se trouve en grande quantité dans les écosystèmes marins et terrestres, affectant ainsi différents organismes en raison de sa capacité irritante.

Triclosan

C'est un puissant agent antibactérien et fongicide présent dans les dentifrices, les shampooings, les savons, les nettoyants pour le visage et les désinfectants pour les mains. L'UE le classe comme irritant pour la peau et les yeux, et très toxique pour les organismes aquatiques, et peut entraîner des effets négatifs à long terme sur ces écosystèmes en raison de sa forte persistance et de sa faible dégradabilité.

Oxybenzone et octinoxate

Ils sont utilisés comme filtres solaires dans de nombreuses crèmes en raison de leur faible coût. On pense que les deux produits chimiques ont un effet néfaste sur les récifs coralliens, favorisant leur blanchiment et inhibant leur croissance. Cela a conduit le gouvernement d'Hawaï à les interdire en 2018. Cependant, ces composés présentent également d'autres toxicités possibles aux niveaux endocrinien, neurologique et néoplasique, ce qui affecterait un grand nombre d'organismes marins en raison de leur utilisation généralisée dans les zones côtières pendant les périodes. vacances.

Microplastiques

Ce sont de petites particules de plastique qui sont incluses dans certains produits cosmétiques tels que les gommages, les gels douche ou les dentifrices. Ils sont utilisés depuis longtemps par les entreprises de cosmétiques car ils sont bon marché, légers et très stables contre la dégradation, le problème est que la plupart d'entre eux finissent par atteindre la mer par le drain, aggravant encore le problème du plastique dans les océans..

Nous sommes une marque de cosmétiques durables

Nos efforts sont toujours axés sur la création produits qui n'ont pas d'impact négatif sur l'écosystème, les consommateurs et les animaux.

Si vous achetez des produits Planthia, vous pouvez être sûr qu'aucun d'entre eux ne contient de produits polluants pouvant nuire à l'environnement.

 

Si vous souhaitez avoir plus d'informations, nous vous recommandons de lire les articles suivants:

- Le "Dirty Dozen" 

- Développement durable des cosmétiques

- Les risques associés aux ingrédients cosmétiques 

- Microplastiques dans les cosmétiques: nécessité de les interdire 

- Parabens: souci de l'environnement

- Sodium Lauryl Sulphate et son impact sur l'environnement 

 

Découvrez nos produits

Produits durables, naturels, toxic-free, cruelty free et végétaliens

Chez Planthia, nous créons des produits uniques avec des ingrédients de haute qualité qui respectent l'environnement et prennent soin de votre corps. BIENVENUE À LA RÉVOLUTION COSMÉTIQUE!